La Franc-maçonnerie hier, aujourd’hui et demain

Conférence d’Alain Graesel, ancien Grand Maître de la Grande Loge de France

Samedi 29 janvier 2022 à 18 heures

Le conférencier, après un survol de l’histoire maçonnique du XVIIème siècle à aujourd’hui, abordera ce que sont la démarche initiatique et la tradition qui l’inspire, l’universalisme dont les francs-maçons se réclament, la fraternité qu’ils pratiquent et le futur qu’ils veulent construire ensemble.
Si la démarche que propose la Franc-maçonnerie vous intéresse, cette conférence est ouverte à tout public, sur inscription préalable.

Accueil à partir de 16 heures.
Parking gratuit surveillé, bar, Comptoir du livre.
Accès sous condition du respect des consignes sanitaires en vigueur.

Château Saint-Antoine, 10 boulevard Jules Sebastianelli 13011 Marseille

L’accès à la conférence est gratuit, mais l’inscription préalable est obligatoire. En vous inscrivant pour la conférence, vous pouvez, si vous le désirez, vous inscrire au repas qui suivra. Vous pouvez cliquer sur le bouton ci-dessous.


Ou vous inscrire directement depuis le formulaire en ligne ci-dessous:

Conférence-témoignage de Denise Toros-Marter: les vidéos

Ce dimanche 14 novembre 2021, devant plus de 220 personnes, Madame Denise Toros-Marter à renouvelé son témoignage de rescapée du camp d’Auschwitz-Birkenau.

Afin que nul n’oublie, afin que nul ne doute, afin que nul ne nie…

Vous pouvez retrouver ici les enregistrements vidéos de cette conférence qui avait été organisée par Saint Jean d’Ecosse.

La conférence proprement dite
Questions de la salle et réponses
Intervention de Monsieur Sadoul, directeur de la fondation du Camp des Milles
Intervention de Madame Pozmentier
Intervention de Madame Hazan
Intervention du Premier Grand Maître Adjoint de la Grande Loge de France, Thierry Zaveroni
Conclusion de la conférencière

Nous remercions Madame Toros-Marter, l’ensemble des intervenants, le site-mémorial du Camp des Milles, et l’auteur du reportage vidéo.

Vidéos de Jacques Azoulay
Reportage Vidéo
Sasa-productions
tél : 06 61 45 70 28
www.sasa-productions.com


Le Testament d’Auschwitz

Nous les âmes errantes de nos six millions de martyrs, dont les cendres encore chaudes sont éparpillées dans les plaines lugubres de la Haute Silésie,

Nous les mères juives, séparées sauvagement de nos petits, dont ils n’ont pas eu seulement pitié,

Nous les vieillards, justes des saintes communautés, qui sommes morts dans les chambres à gaz en prononçant le nom de l’Éternel,

Nous les innocents, les petits Daniel ou Myriam, les petits Maurice ou Sarah, souriant vers l’avenir qui semblait s’offrir à notre émerveillement, petits enfants du camp des Milles, de la Verdière et d’Izieu, déportés et assassinés à Auschwitz, ou à Sobibor.

Nous les enfants, les frères et les sœurs de nos disparus, nous qui avons échappé miraculeusement à la tragédie de l’arrestation et de la déportation, mais qui n’avons pas connu la joie d’une adolescence entourée de nos parents chéris,

Nous les héroïques défenseurs des derniers remparts du Ghetto de Varsovie, qui avons pu choisir de mourir en combattant plutôt que d’être traités et exterminés comme des bêtes,

Et nous les derniers survivants de la Shoah, ultimes témoins de la barbarie nazie, qui avons touché le tréfonds de l’horreur, et dont les blessures se cicatrisent à peine,

Nous léguons notre mémoire meurtrie:

À nos jeunes héritiers de la Marche des Vivants et des Voyages de la Mémoire, ainsi qu’à leurs disciples. Vous qui avez voulu refaire l’itinéraire sanglant qu’a suivi le peuple Juif en pénétrant dans les camps d’extermination.

Nous vous léguons notre Mémoire, à charge pour vous de la transmettre de génération en génération, afin que nul n’oublie, afin que nul ne doute, afin que nul ne nie!

Nous vous léguons notre Mémoire que nous avons reçue nous-même par serment de nos familles et de nos camarades assassinés sous nos yeux.

Puissent nos héritiers rappeler aux Hommes la folie exterminatoire d’une idéologie innommable contre des peuples qui n’aspiraient qu’à la Paix!

Puissent-ils faire preuve de vigilance dans les années et siècles à venir, et ne pas oublier pour autant la tolérance vis-à-vis des autres!

Puisse le Mémorial des Milles en Provence pour lequel nous nous sommes investis depuis des années, apporter à ceux qui le visiteront toute la dimension pédagogique recherchée pour faire barrage à la haine et rappeler le souvenir des hommes, des femmes et des enfants qui ont séjourné dans ce camp de départ pour le néant …

Puisse que soient condamnés et combattus toute tentative de génocide, et je pense au Rwanda, et au peuple arménien qui se souvient en ces douloureux anniversaires.

Puisse le flambeau de la Mémoire collective, que nous vous transmettons avant d’arriver au bout de notre voyage, vous protéger à tout jamais d’un nouvel AUSCHWITZ!

Denise Toros-Marter
Amicale des déportés d’Auschwitz Birkenau et des camps de haute Silésie

Conférence-témoignage de Denise Toros-Marter le 14 novembre

Ce dimanche 14 novembre 2021, devant plus de 220 personnes, Madame Denise Toros-Marter à renouvelé son témoignage, qu’elle nous avait déjà livré le 2 octobre, afin que nul ne doute, afin que nul n’oublie…

Nous rendrons compte plus longuement de cette conférence dans un autre article.

La veille, sur FR3 Provence-Alpes, une séquence lui avait été consacrée dans le journal régional:

La famille Fine, une des propriétaires du château

Carte postale du château Saint-Antoine

Cette carte postale, sur laquelle le nom du Comte de Robien a été remplacé par « Fine », m’a amené à rechercher des informations sur ce propriétaire du château.

La famille Fine,  Xavier Fine (1876-1962) et Gabrielle Salles (1882-1983) et leurs descendants, faisait partie de la bourgeoisie marseillaise, et possédait, au centre-ville et aux alentours, plusieurs propriétés, la « maison familiale » étant à La Viste, dans les quartiers Nord de Marseille, et ayant pour nom « L’Hospitalière ».

Ils s’installent en 1921 dans leur propriété dite « de Saint Antoine » ou « Saint Menet », qui, dans le journal que tient la famille, est toujours désignée comme « Saint Menet ». Les liens entre la partie de la famille restée à La Viste et celle installée à Saint-Menet sont très étroits. Mais ils quitteront « Saint Menet » le 16 octobre 1931 pour retourner dans la vraie maison familiale, « L’Hospitalière », à La Viste.

Madeleine Fine, fille de Xavier et Gabrielle, épouse Régis de Lacheisserie le 2 avril 1932. Ce dernier travaille chez « Ugine », société qui avait une usine aux Aygalades (près de La Viste) et une autre à La Barasse (près de Saint-Menet). Il y a sans doute un rapport avec l’achat du château pour les oeuvres sociales de l’usine.

Il est à noter que les propriétés des Fine dans les quartiers Nord subiront un sort parallèle au château Saint-Antoine: elles seront démembrées par l’urbanisation de la ville, et le passage, en 1950, de l’autoroute.

Notons, aussi, que, de même qu’il y a une « Montée Commandant de Robien » à Saint-Menet, il y a aussi, à la Viste, une « Rue du Lieutenant Fine » (Xavier, tué dans la Somme en 1940).

Vous trouverez la totalité de l’histoire de cette famille sur son site Internet:
http://famillefine.free.fr

Témoignage de madame Denise Toros-Marter rescapée du camp d’Auschwitz-Birkenau – Inscriptions pour le 14 novembre – Avec exposition du Mémorial du Camp des Milles

Dimanche 14 novembre 2021 à 10h30

Conférence-débat
Ouverte à toutes et à tous, suivie d’un déjeune


Accueil à partir de 9h

Parking, Café et Librairie de l’Orient
Exposition avec le Site-mémorial du Camp des Milles


Le laissez-passer sanitaire sera demandé à l’entrée du site

Inscription gratuite obligatoire à la conférence

avec réservation également obligatoire pour le repas (20€)


Ou bien cliquez ci-dessous pour vous inscrire, le lien vers le formulaire d’inscription s’ouvrira dans un nouvel onglet de votre navigateur :

https://tinyurl.com/p223et3r

Invitation à partager avec vos proches intéressés. Vous pouvez télécharger le carton d’invitation. Télécharger le document.


Madame Toros-Marter dédicacera son livre
 J’avais seize ans à Pitchipoï


Exposition avec le Mémorial du camp des Milles
15 septembre-15 novembre


Château Saint Antoine, Hôtel de la Grande Loge de France
10 boulevard Jules Sebastianelli 13011 Marseille

saintjeandecosse.fr
facebook.com/saintjeandecosse

Une exposition sur le Camp des Milles

A l’occasion des deux conférences-débats de Madame Denise Toros-Marter, le samedi 2 octobre et le dimanche 14 novembre, nous vous proposons, en collaboration avec le Mémorial du Camp des Milles, une exposition dans les locaux du château Saint-Antoine.

Cette exposition sera visible à l’occasion des deux conférences-débats.

LA FONDATION DU CAMP DES MILLES – MÉMOIRE ET ÉDUCATION

Une ambition : rendre l’histoire utile au présent

Le Camp des Milles, situé entre Aix-en-Provence et Marseille, est aujourd’hui le seul grand camp français d’internement et de déportation (1939-1942) encore intact. A partir de son histoire douloureuse, la Fondation du Camp des Milles a réalisé un travail scientifique pluridisciplinaire novateur s’appuyant sur l’histoire de la Shoah et d’autres génocides et destiné à nourrir son action de mémoire et d’éducation citoyenne.

Par les médiations utilisées, elle met à disposition du public une réalisation pédagogique unique au monde sur un lieu de mémoire, aujourd’hui reconnue par l’Unesco.

L’objectif est clair : s’appuyer sur l’expérience tragique de l’humanité
• pour conforter les valeurs humanistes de respect, de dignité et de solidarité,
• et pour renforcer la vigilance et la responsabilité du visiteur, et en particulier du jeune visiteur, face aux menaces permanentes des extrémismes identitaires, nationalistes ou religieux.

Sur les mêmes bases scientifiques, sont développées au quotidien dans et hors les murs, de très nombreuses actions d’éducation à la citoyenneté auprès des jeunes, issus de l’éducation formelle ou informelle, mais aussi d’élus, d’enseignants, de magistrats, de policiers, de gendarmes, de cadres et personnels d’entreprises, de syndica- listes, de sportifs, de prisonniers…

Depuis l’ouverture du Site-mémorial en 2012, ces actions ont connu un développement considérable dans toute la France.

Le Camp des Milles se visite tous les jours de 10h à 19h (fermeture de la billetterie à 18h).
La réservation en ligne est obligatoire pour les visites guidées et les ateliers. 
Pour tout renseignement, demande spécifique ou réservation scolaire, appelez le
04 42 39 17 11 ou écrivez à reservations@campdesmilles.org

Nous remercions le Site-mémorial du Camp des Milles de nous avoir procuré ces documents que nous utilisons avec son autorisation.